FORMATION GIRL BOSS, DEVENIR UNE ENTREPRENEUSE À SUCCÈS, FEMME ENTREPRENEUSE
Les 6 Peurs qui Empêchent d'Entreprendre : peur de l'échec, de manquer d'argent, de prospecter, de se vendre, d'être seul,

Les 6 Peurs Qui Empêchent d’Entreprendre

Axelle B-C.
Axelle B-C.

CEO de Cesarea Agency, organisme de formation certifié QUALIOPI spécialisé dans la création/reprise d'entreprise.

Les 6 Peurs qui Empêchent d'Entreprendre : peur de l'échec, de manquer d'argent, de prospecter, de se vendre, d'être seul, ...etc

6 Peurs Qui Vous Empêchent De Créer Votre Entreprise

Quelles sont les 6 peurs qui vous empêchent d’entreprendre ?

1️⃣ La peur de l’échec :

Débuter un parcours dans l’entrepreneuriat, c’est laisser place plus que dans toute autre situation professionnelle à l’incertitude. Vais-je disposer d’assez de clients ? Pouvoir me rémunérer ? Si oui, jusqu’à quand ? Quel montant puis-je espérer ? Mon business dépassera-t-il la barre des 3 ans ?

Personne ne naît chef d’entreprise. On doit accepter de tâtonner, parfois et même souvent de se tromper. On analyse ce qui n’a pas fonctionné, on apprend, on corrige nos erreurs et on recommence avec des armes plus adaptées.

L’échec est une situation presque inévitable dans l’entrepreneuriat. Cependant, attention, échouer n’est pas nécessairement synonyme de “mettre la clé sous la porte”. Cela fait partie intégrante du processus. Vous pouvez cependant choisir de vous assurer une réussite plus rapide en vous formant.

2️⃣ La peur de manquer d’argent :

Comme mentionné ci-dessus, l’entrepreneuriat est le chemin du risque. Dans la représentation que l’on s’en fait, il est aussi le chemin de l’instabilité financière.

Pourtant, avec une planification rigoureuse, une anticipation à l’aide d’outils pertinents et une vision réaliste, il existe des moyens d’estimer la rémunération à venir et son évolution.

Tout est une question de planification minutieuse du parcours afin de ne pas se retrouver en difficulté et disposer d’un matelas de sécurité financière permettant une évolution sereine.

Le passage par une situation intermédiaire vient pallier ces difficultés : conserver un emploi salarié sécurisant en parallèle du lancement, prévoir une période de chômage le temps de développer l’entreprise, mobiliser des subventions et aides.

3️⃣ La peur de se vendre :

Vous avez des qualités évidentes dans le secteur dans lequel vous souhaitez exercer. Vous disposez même déjà certainement d’une clientèle, de données historiques et avis qui vous ont poussé à vous lancer. Maintenant, il faut poursuivre cette croissance et conquérir de nouveaux clients. Peut-être allez-vous devoir accepter une situation d’inconfort pour convaincre le prospect de venir chez vous. Exercice difficile.

Croyez-en vous, en votre projet. Identifiez clairement vos qualités et en quoi votre service ou produit apporte satisfaction à vos clients. Proposez un branding de qualité. Inspirez confiance. Une grande partie de travail sera réalisée. Il suffira de terminer la mission en donnant l’argument ultime à votre prospect.

4️⃣ La peur d’être seule :

Être entrepreneure, c’est accepter de prendre sur ses épaules le poids des responsabilités, mener un projet qui s’attachent dans un premier temps à nos idées, l’orientation qu’on souhaite lui donner.

Pourtant, est-ce bien cela qu’être seul ?

Je vous invite à créer de solides liens avec d’autres entrepreneurs, à trouver VOTRE mentor, celui qui vous partagera son expérience lorsque vous vous sentirez égarée.
Inscrivez-vous dans des associations de votre secteur afin d’échanger avec d’autres entrepreneurs : réseau, leur parcours, du soutien, la création de synergies et collaborations.

5️⃣ La crainte de la concurrence :

On peut toujours se dire que certains acteurs sont déjà en place et que vous ne pourrez faire face à ces poids lourds déjà bien installés. Pourtant, la présence de concurrence s’avère être un excellent moyen pour se motiver à évoluer sans cesse pour tendre vers ces modèles.

6️⃣ La crainte d’exprimer ses émotions :

Quand on est entrepreneur, on oublie parfois que notre casquette de patron ne doit pas systématiquement prendre le pas sur celle de l’humain. Vous avez des émotions, une vie personnelle. Vous vivez des jours avec et des jours sans.

Exprimer vos émotions n’est pas une faiblesse. Sollicitez votre entourage afin de pouvoir extérioriser vos pensées, sentiments, émotions, états. Vous avez le droit de craquer, d’être agacée, fatiguée, démotivée, déprimée.

D’ailleurs, l’expression de ces sentiments doit également être considérée lorsqu’il s’agit d’éléments positifs. Exprimez et diffusez votre joie, votre gratitude.

Prenez également conscience à quel point il est essentiel de montrer cette part d’humanité (dans une certaine mesure) à vos clients. Vous allez toucher leur sensibilité, susciter l’identification. Interrogez-vous : combien de fois la décision d’achat a-t-elle été influencée chez vous grâce à la “gentillesse”, la “spontanéité”, “la bonne vibe” d’un vendeur ?

Votre univers personnel et votre personnalité ont une importance capitale pour pérenniser les relations avec vos clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Join our newsletter to get the free update, insight, promotion about the entrepreneur, business, and career.

NE RATEZ RIEN !

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER.

* Ne vous inquiétez pas. Pas de spam chez nous.